On en parle…

Ouest-France« Créateur insatiable en perpétuelle recherche, Bernard Biantais nous révèle à travers son oeuvre toute la fragilité de l'humain », résumait Olivier Deschanel, adjoint à la vie culturelle, à l'heure d'ouvrir l'exposition du peintre. « Ses visages protéiformes, riches de souvenirs, de parentés, sont autant de témoins de la frénésie créative d'un artiste, pour qui rechercher l'esthétisme des choses est un non-sens ». Voilà un hommage appuyé à Bernard Briantais qui expose au manoir des Renaudières.

Aux murs, telles des cartes d'identité, une multitude de visages sont à voir. « Ce ne sont pas des portraits, précise le peintre. Certains s'inscrivent dans l'univers des préoccupations très matérielles, d'autres traduisent la maladie, la mort ou la souffrance, des blessures qu'on supporte très mal ». Des sourires pourtant illuminent de-ci de-là ses séries « Les visages sont pour moi l'expression de l'humain, sensible et délicat », confie l'artiste. Usant des techniques mixtes et privilégiant la mine de plomb, il croise à l'envi les genres tout en restant bien à l'écart. Comble de l'ironie, l'artiste qui présente également quelques-uns de ses catalogues, est par ailleurs peintre en bâtiment. « On peut donc considérer que j'ai également à mon actif des milliers de monochromes ! »

 

Revue de presse



AdmirorGallery 4.1.1, author/s Vasiljevski & Kekeljevic.

 

TOWTAM